Mythe ou réalité ? Le freelance fait ce qu’il veut

Mythe ou réalité ? Le freelance fait ce qu’il veut

Si l’envie de devenir freelance vous a déjà traversé l’esprit, les Marketing Mums vous aident aujourd'hui à comprendre l’intérêt d’exercer en tant qu’indépendant. D’ailleurs « free » ne veut-il pas dire libre ? Alors mythe ou réalité : le freelance fait-il vraiment ce qu’il veut ?

Lieux et rythmes de travail, méthodes et organisations : décortiquons ensemble les traits principaux de ces travailleurs singuliers.

Les lieux de travail du freelance 

Qu’on se le dise : oui, le freelance travaille d’où il veut et c’est bien son grand avantage. Il a la possibilité d’exercer son métier où bon lui semble. Si les profils des freelances sont variés, les lieux de travail le sont aussi.

Voici les quatre endroits privilégiés : 

Le domicile : là où pour certains, la maison ne représente qu’une solution provisoire, pour d’autres c’est la panacée. À condition toutefois de disposer d’un espace dédié et de se fixer une rigueur sans faille.

Les espaces de coworking : de plus en plus d’espaces de "travail en commun" très attractifs se créent dans et autour des grandes villes. Fréquentés régulièrement ou occasionnellement, ils constituent une aubaine pour tous les freelances pour qui indépendance ne veut surtout pas dire isolement.

La terre entière : vous avez bien lu ! Une profession gérée en toute mobilité, c’est le propre du travailleur nomade. Vous trouvez que c’est un peu exagéré ? Demandez au Digital Nomad ce qu’il en pense…

Les bureaux du client : ce n’est pas l’option la plus retenue, mais si vous envisagez de devenir consultant, il est d’usage de vous rendre dans les locaux de vos clients pour y travailler. Vous vous placez ainsi au cœur de leurs activités tout en conservant votre entière autonomie.

Les rythmes de travail du freelance

Le freelance travaille aussi selon le rythme qu’il veut. Aucun horaire ne lui est imposé. C’est lui-même qui gère ses activités. Et là encore, il existe autant de profil de freelances que de rythme et de cadence de travail. Voici en tout cas les plus pratiqués : 

Le rythme « classique » : le freelance travaille du lundi au vendredi et en journée globalement. C’est souvent celui que mettent en place assez naturellement ceux avec des enfants et qui exercent depuis chez eux. Ils se calent ainsi sur une organisation familiale et un planning semaine, week-end.

Le rythme « à la carte » : le freelance construit son emploi du temps de la semaine en y intégrant à la fois activités professionnelles et personnelles. Pas de période fixe consacrée au travail, mais plutôt une organisation souple et un agenda varié. Matin, soir, semaine ou week-end, rien n’est figé tant que le client est satisfait !

Les cadences temps plein et temps partiel : le freelance est un indépendant qui décide du temps à accorder à son activité. Il peut y dédier un plein temps s’il choisit de faire de son activité sa rémunération principale. Ou un temps partiel, adossé à un contrat salarié ou des études…

Les méthodes de travail du freelance

Le freelance exerce pour son propre compte une activité. Et c’est donc encore lui qui détermine la façon dont il travaille. Outils, méthode, organisation : tout lui incombe, il est le seul à bord ! 

On observe cependant plusieurs types de freelancing : le 2.0 et le plus traditionnel. Il y a en effet celui qui va droit au but et dont tout tient dans un PC portable et un agenda et celui qui multiplie les supports et ne jure que par les applications.

Finalement peu importe comment vous menez votre activité, l’essentiel est de vous y retrouver et de ne pas déroger à quelques règles et notions indispensables. Comme la fiscalité et la comptabilité par exemple où par contre, aucune fantaisie n’est permise.

Pour le reste, libre à vous d’utiliser tous les outils que vous souhaitez, en fonction de votre secteur, de vos besoins et de votre personnalité aussi ! Voici une liste de quelques incontournables, ne vous en privez pas. Ils simplifient grandement la vie des freelances !

Les applications Google : c’est la suite indispensable !

Google Meet permet des échanges en visio avec un client ou un partenaire, 

Google Drive facilite le stockage et le partage surtout de fichiers, 

Google Agenda aide à ne rien oublier, 

enfin le triptyque Google Docs, Sheets et Slides sont les supports de travail les plus plébiscités. 

Une aide à l’organisation : Trello et Notion renforcent l’agilité et la performance.

Une gestion du temps et des projets : la solution Timetracker mesure la rentabilité de vos prestations et vous gardez ainsi le contrôle de votre entreprise.

Une aide à la productivité basée sur la méthode Pomodoro : Focus To-Do, une extension Google Chrome vous motive à réaliser toutes vos tâches.

Une veille renforcée et automatisée : Feedly vous permet de ne rien manquer des actualités de votre secteur en créant une veille efficace.

Pour bien s'organiser, bien s'entourer est aussi un point très important.

En rejoignant un groupe de freelances comme les Marketing Mums, vous mettez toutes les chances de votre côté pour rester motivé(e).

Chaque statut a ses avantages et ses inconvénients. Celui de freelance présente de nombreuses latitudes, au point de faire jaser ! Serait-il presque l’enfant terrible parmi l’ensemble des travailleurs, celui qui un peu à contre-courant dicte ses règles et assume ses choix ? Oui, le freelance fait ce qu’il veut, mais attention à ne pas interpréter trop à tort cette notion de liberté. Car à trop désirer la liberté, on peut vite perdre pied !